Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Troisième Assemblée Ordinaire du Presbyterium

Du 24 au 25 mai 2016, s’est tenue, dans la salle des réunions de la Fraternité de Kaya, la Troisième Assemblée Ordinaire du Presbyterium du diocèse de Kaya. Durant deux jours, le père évêque et les prêtres se sont livrés à une rétrospection sur le travail qu’ils ont accompli tout au long de l’année pastorale finissant. Après la prière d’introduction, le père évêque a donné le sens de la rencontre. Ainsi, pour lui, il s’agit de « regarder le travail réalisé, un peu comme les cultivateurs qui, après avoir cultivé, se retournent pour voir le travail qu’ils ont abattu. Ce qui permettra aux uns et aux autres de repartir avec plus de dynamisme dans la pastorale ». Poursuivant son discours, il a précisé qu’il existe « un outil qui permet de regarder ce qui a été fait, à savoir le plan pastoral diocésain qui est à sa dernière année de mise en application. »
Après la prière d’introduction, les travaux ont débuté par un tour de table des nouvelles des équipes sacerdotales. Ce tour de table a consisté en un bilan des paroisses. Dans les différents bilans, les point saillants, les initiatives réussies et non réussies et les perspectives ont été soulignés. Dans l’ensemble, les équipes sacerdotales ont donné le meilleur d’elles-mêmes dans l’accomplissement de la mission pastorale qui leur a été confiée, malgré les difficultés. La difficulté commune à toutes les équipes sacerdotales est le nombre très limité de leurs membres. Ce qui n’est pas sans conséquences sur la pastorale d’ensemble, comme l’accompagnement des mouvements et associations d’action catholique. La suite des travaux a porté sur les bilans des commissions et aumôneries, l’exposé sur le synode diocésain qui se profile à l’horizon (linéamenta, liturgie et presse) et sur les masques. C’est un rappel, la danse des masques lors des funérailles chrétiennes constitue un problème pastoral. Une situation qui a amené le père évêque à ordonner des recherches plus approfondies sur la question. L’exposé de l’abbé Eloi est le résultat de ces recherches. Il a suscité un débat qui a abouti à un appel à la poursuite des réflexions, tant le sujet constitue une question pastorale très complexe. Pour ce faire, le père évêque a proposé de réunir une sorte d’assemblée dans la paroisse de Boulsa pour débattre de la question, car c’est de là qu’est parti le problème.

Les prêtres durant les travaux

Suite à l’assemblée ordinaire du presbyterium, s’est tenu le conseil pastoral de fin d’année du diocèse de Kaya, dans la salle des réunions de l’OCADSE/Kaya. Le menu principal de la rencontre a consisté en la présentation des dernières activités du deuxième plan pastoral quinquennal. En effet, suite au premier plan pastoral quinquennal (2005-2010), le diocèse de Kaya s’est doté d’un second qui prend fin cette année (2011-2016). Durant une demi-heure d’horloge, l’abbé Joanny Koanda, vicaire épiscopale chargé du plan d’ensemble et chargé de la mise en application des activités du plan, en a présenté les dernières activités. Dans l’ensemble, les activités du plan ont été toutes menées dans les institutions et paroisses du diocèse. Ce sont des activités qui vont du social au spirituel et donc, des activités ayant pris en considération toutes les dimensions de la vie humaine. Ce qui vaut à dire que les activités du plan n’ont pas bénéficié uniquement aux chrétiens, mais aussi à toutes les personnes des autres confessions religieuses.
Cependant, force est de reconnaitre que les activités du plan n’ont pas été menées sans difficultés et obstacles. Il y en a eu et de toutes les couleurs : manque de formation, de sensibilisation, d’engagement, de moyens financiers et matériels. Mais fort heureusement, les acteurs ont pu les surmonter grâce à la force de l’Esprit Saint. Le plan pastoral s’est révélé un outil utile à la pastorale et donc au vécu quotidien de la foi des fidèles chrétiens. Aussi des expériences ont-elles été retenues pour en faire des actions permanentes, pour la sanctification du peuple chrétien.
Les membres du conseil, dans leur majorité, ont jugé positivement le plan, surtout pour le fait qu’il a permis aux communautés chrétiennes de développer le réflexe de la planification et de la programmation des actions qu’elles mènent. Une évaluation du plan pastoral sera faite pour en dégager des perspectives pour l’avenir.

Les membres du conseil pastoral en réflexion

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.