Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Fête patronale du CFC Saint Luc de Tougouri

La traditionnelle fête du Centre de Formation de Catéchistes (CFC) Saint Luc de Tougouri, a encore été célébrée cette année. C’était le 18 octobre 2016, au sein même de l’institution. Présidée par l’abbé Paul LALLOGO, directeur du centre, la messe a connu la présence de plusieurs prêtres venus des paroisses et des autres institutions du diocèse. De fait, depuis un certain temps, la Saint Luc donne lieu de rencontre pour les prêtres du diocèse de célébrer et renforcer leur lien de fraternité.
La liturgie de la messe a été marquée, dès son ouverture, par une belle procession de la Parole. C’est pour souligner l’importance et le rôle de la Parole de Dieu dans la vie du chrétien en général et du catéchiste en particulier. Dans son homélie de circonstance, l’abbé LALLOGO a exhorté les catéchistes à donner toute la place à l’Esprit Saint dans leur mission d’évangélisation. « La mission ne nous appartient pas, elle est l’œuvre de Dieu. Pour cela, nous ne devons pas entraver son action en ramenant tout à nous ou en voulant vaille que vaille que tout se passe comme nous l’aurions voulu », a-t-il souligné. En outre, le catéchiste est appelé sans cesse à « travailler pour unir les hommes par la parole de justice, de vérité et de charité », a-t-il renchéri. Un énorme défi auquel les catéchistes sont confrontés dans les villages, ce d’autant que le tissu social est de plus en plus profondément marqué par un pluralisme religieux, une évolution culturelle, morale, psychologique et intellectuelle sans précédent.

L’abbé Paul a longuement exhorté les catéchistes

Jour de fête et de joie, toute l’assemblée a partagé le verre de l’amitié dans une ambiance de convivialité et de fraternité. Les catéchistes ont agrémenté l’après-repas par des séances de prestations culturelles au grand bonheur des invités. La grande attraction de la journée, tant attendue, fut le match entre l’équipe des prêtres du diocèse et celle des élèves catéchistes en football. Ainsi, comme il fallait s’y attendre, ce fut les visiteurs, battus par la petite marque d’un but à zéro l’année dernière, qui ont allumé le feu dès l’entame du jeu par une incursion fulgurante dans le camp adverse où ce fut la chaude alerte. Ils maintiendront la pression jusqu’au premier quart-d ’heure du jeu où ils seront dégonflés par le premier but des élèves catéchistes qui, sentant bien que les prêtres étaient animés par un esprit de revanche, doublèrent la mise juste avant la pause. Une façon de se mettre à l’abri. Consternation générale parmi les prêtres et leurs supporters indécrottables dont l’enthousiasme a rapidement baissé d’un cran. Les prêtres remarqueront que les dieux du football jouaient en faveur des hôtes lorsque ces derniers vont, pour la troisième et dernière fois, visité leur camp suite à une balle qui traînait là, faute de marquage. Du jamais vu et du jamais arrivé depuis que l’équipe des prêtres s’affronte à celle des catéchistes à l’occasion de la Saint Luc. Cela contribue à la beauté du jeu si l’on s’en tient à la sagesse de maître-chien pour qui le jeu serait intéressant si chacun se laissait tomber de temps en temps. Pour la deuxième fois donc, les prêtres se sont laissés tombé, donnant ainsi aux catéchistes l’envie de bander encore les muscles devant les visiteurs du jour pour l’édition de l’année prochaine. Mais attention à eux, ces deux victoires successives sont, sans aucun doute, un cheval de Troie qui leur est gracieusement donné. Sauront-il dévier le piège ? C’est la wait and see !

Photo de famille après la messe

Abbé K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.