Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Journée des jeunes prêtres à Saint Cyprien

Ce mardi 14 février 2017, a été célébrée, au Petit Séminaire Saint Cyprien de Kaya, la journée des jeunes prêtres. Depuis son institution, en 2008, avec la première promotion de prêtres issus de cette pépinière de vocations sacerdotales, ladite journée est devenue une tradition qui veut que les tout nouveaux prêtres du diocèse y reviennent. Le motif de ce retour au bercail est triple : d’abord rendre grâce à Dieu pour le don du sacerdoce ; puis témoigner leur gratitude à la maison, aux éducateurs et au personnel pour la formation reçue, et enfin encourager leurs jeunes frères encore en cheminement.

Les nouveaux prêtres

Cette tradition a donc été sacrifiée par les abbés Constant OUEDRAOGO, Macaire SAWADOGO, Serge-Urbain ZABRE, Jean-Emmanuel SOULGA, Gabriel BAMOGO et Tanguy Raphaël NANA. Ce dernier a été formé à Saint Cyprien, mais il est prêtre de l’archidiocèse de Ouagadougou. Pour l’abbé Constant OUEDRAOGO, actuellement en service dans la paroisse sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus de Tougouri, c’est plus qu’une tradition. « C’est une journée d’action de grâce en l’honneur des jeunes prêtres, une journée aussi pour dire merci au Seigneur, car c’est lui l’auteur de toutes grâces, l’auteur de tout donc et nous ne pouvons que lui dire merci. C’est Lui qui nous a appelés et nous donne la grâce de faire sa sainte volonté », a-t-il déclaré, avant d’ajouter qu’en « revenant dans cette maison de formation, c’est un sentiment de joie qui les anime, un sentiment de retrouvaille, un sentiment de gratitude parce que c’est cette maison qui a fait d’eux ce qu’ils sont ». S’adrerssant à leurs jeunes frères en cheminement, l’abbé Serge-Urbain ZABRE, en service sur place, a invité leurs jeunes frères en cheminement, à « être dociles à leurs éducateurs, et à recevoir tout ce qu’ils leur dispensent dans tous les domaines de la formation. Car, ils seront des hommes accomplis dans la mesure où ils seront réceptifs ».

La fête a été familiale

Il est à noter aussi que la journée des jeunes prêtres est également retenue pour célébrer la fête du supérieur. Et pour l’abbé Hyacinthe Nikiéma, directeur du petit séminaire et élu du jour, cette fête vise tout simplement à exprimer réciproquement la solidarité ainsi que l’affection des uns envers les autres. Ainsi, selon lui, « il s’agit de demander au Seigneur la grâce pour bien diriger la maison. Voilà pourquoi c’est aussi la fête de toute la communauté ; car la fête du père c’est la fête de toute la famille ».
Heureux et fécond ministère aux jeunes prêtres ; bonne fête à l’abbé Hyacinte NIKIEMA.

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.