Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Pèlerinage des jeunes de la province ecclésiastique de Koupéla

Du 19 au 21 mai 2017 s’est tenu, à Dori, le pèlerinage provincial des jeunes catholiques de la province ecclésiastique de Koupéla. L’événement a rassemblé plus de 150 jeunes venus des cinq diocèses que sont Tenkodogo, Koupéla, Fada, Kaya et Dori. C’est la salle polyvalente de la ville de Dori qui a abrité la cérémonie d’ouverture à laquelle ont pris part les autorités administratives et religieuses de Dori. Tour à tour, les intervenants, après avoir souhaité la bienvenue aux jeunes de la province ecclésiastique, ont formulé le vœu de voir un pèlerinage tenir toutes ses promesses non seulement pour le bien de l’Église-Famille, mais aussi pour la société burkinabé. « Chers jeunes, vos évêques présents et absents, les autorités de la région, le grand imam de Dori, toutes les autorités qui sont ici, ce soir, le sont pour vous encourager dans votre marche. Qu’elle vous conduise au progrès humain et spirituel, empreint de fraternité, de solidarité et de partage, gage de paix », a dit son excellence Mgr. B. Laurent DABIRE, évêque de Dori dans son discours d’ouverture de la cérémonie. La présidente du conseil des laïcs de Dori a exhorté les jeunes en ces termes : « Chers jeunes, je vous exhorte à rester debout, à être solidaires, aux côtés des évêques, vos pasteurs, pour qu’ensemble, nous construisions l’Église-Famille de Dieu. Que la Vierge Marie, la mère de Jésus et notre Mère, intercède pour le bon déroulement du pèlerinage ». Quant à l’abbé Valéry SAKOUGRI, secrétaire général de la Commission Épiscopale chargée de la jeunesse et de l’Enfance, il a situé le contexte dans lequel le pèlerinage a été organisé : « Le pèlerinage provincial a été initié par le conseil national de la jeunesse pour deux principales raisons : premièrement pour permettre aux jeunes de connaitre les réalités de la province ecclésiastique que beaucoup ignorent et aussi pour que les jeunes puissent se connaitre davantage entre eux et fraterniser. Deuxièmement, le pèlerinage provincial a été organisé, afin d’approfondir la connaissance et la foi des jeunes. » Voilà pourquoi il a invité chaque participant à profiter au maximum de ce pèlerinage qui s’est tenu autour du thème : « Seigneur, apprends-nous à prier » (Lc 11,1).

Plus de cent jeunes ont pris part au pèlerinage

Le thème a été développé sous forme de catéchèses données par les évêques de la province qui ont pu effectuer le déplacement en Français, Mooré et Gourmanchéma. Et pour l’abbé SAKOUGRI, le choix du thème s’inscrit dans le cadre du plan pastoral stratégique de la conférence épiscopale Burkina Faso-Niger qui consacre cette année à la liturgie. Les jeunes, comme tout autre baptisé, se doivent d’être des hommes et des femmes de prière à l’image de leur Maître et Seigneur, qui ne cessait de prier. Cela répond également à un besoin réel présent et constaté dans la vie de nos jeunes. Une initiative fort saluée par les jeunes eux-mêmes à l’issue des catéchèses reçues. Ainsi, pour Mlle. Clémence YAMPA de Dori, « c’est une bonne chose. On n’avait pas une bonne compréhension de la prière…Cela va nous permettre de prier comme il faut ». Et M. Martin TAPSOBA de Tenkodogo de renchérir en ces termes : « Ces catéchèses sont la bienvenue parce qu’elles nous ont permis d’apprendre beaucoup de choses qu’on ignorait alors que c’est très important pour le vécu de notre foi. On salut donc ces journées ». Il est à noter qu’ils ont reçu également des catéchèses sur les sacramentaux.

Les pères évêques ont dispensé les catéchèses

Outre les catéchèses, les jeunes ont mené d’autres activités spirituelles comme pour mettre déjà en pratique ce qu’ils ont reçu. Ainsi, dans la soirée du deuxième jour, ils ont effectué une adoration eucharistique suivie de l’administration du sacrement de la Réconciliation ; puis une paraliturgie marquée par une procession mariale, prolongée par une nuit de louange et d’intercession.
C’est toujours la salle polyvalente qui a abrité la messe de clôture à l’issue de laquelle les jeunes ont été envoyé en mission pour communiquer aux autres ce qu’ils ont reçu, ce que le Seigneur a fait pour eux. Un engagement qui a été pris, mais qui doit se concrétiser en actes et en paroles dans leur vie.

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.