Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Fête de Noël : Mgr. Thomas appelle à accueillir la joie de Noël

La fête de Noël nous invite à la joie du ciel qu’il faut accueillir, suite à l’invitation des anges » : c’est en substance le résumé du message de Noël, que Mgr. Thomas KABORE, évêque de Kaya, a adressé aux fidèles venus célébrer la naissance de Jésus dans son église cathédrale de Kaya. Une église qui a refusé du monde la nuit de Noël, malgré la fraîcheur.
Ainsi, l’on a célébré Noël aussi à Kaya comme partout ailleurs dans le monde. Dieu qui prend chair par amour pour l’homme, pour que celui-ci devienne à son tour Dieu, pour échapper à la mort. Mystère qui ne peut être accueilli que par la foi et dans la foi. Au regard de ses dimensions universelles, parce que Dieu est venu pour sauver tout l’homme et tout homme, la fête de Noël n’est pas seulement celle des chrétiens, mais aussi de tous les hommes de bonne volonté. Aussi les autorités administratives, militaires et paramilitaires, ayant à leur tête Mme. Nandy SOME/DIALLO, gouverneur de la région du Centre-Nord, ont-elles tenu à être présentes à la messe dite de minuit. Une manière pour elles aussi, d’exprimer leur solidarité ainsi que leur affection à l’égard de l’église-famille de Dieu qui est à Kaya.

La crèche de la cathédrale pour l’enfant-Jésus

Une aubaine pour son premier pasteur, Mgr. KABORE, de véhiculer son message de Noël à travers son homélie de la nuit et du jour. « Cette joie est divine et est destinée à sauver l’homme pour lequel Dieu s’est humilié. Celui-ci se doit donc d’accueillir cette joie ». Une telle divine, pour l’accueillir, a besoin cependant de la foi. Car, il faut bien un regard de foi pour voir en ce petit enfant de Bethléem, le Dieu Créateur, infini, immortel, invisible. En cela, l’apôtre Jean est un parfait exemple que Mgr. a d’ailleurs donné durant son homélie du jour, se basant sur l’évangile de Jean qui a porté sur son prologue (Jn 1, 1-18). À ce propos, dira que, comme le disciple bien-aimé, « il nous appartient de nous exercer à la méditation de ce mystère d’amour, pour mieux le comprendre afin de mieux l’accueillir et de mieux le vivre ».

Les fidèles ont bravé le froid

Après avoir donc reçu le message de l’ange leur annonçant la naissance du Sauveur dans la ville de David, les bergers ont vite accouru à la grotte de Bethléem et ont tout vu comme l’ange le leur avait dit. C’est la foi qui les a mis en mouvement, et au finish, ils ont mis leurs genoux à terre pour adorer le Christ, au nom de toute l’humanité. Eux aussi retourneront en chantant avec joie les merveilles de Dieu. Ce qui vaut à dire que c’est la foi qui nous permettra d’accueillir cette joie de Noël.
Comme d’habitude, le père évêque, après la messe du jour dans sa cathédrale, est allé célébrer une autre à la prison. Une manière pour eux de communiquer cette joie de Noël aux personnes vivant dans ce milieu combien difficile.

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.