Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Ordinations diaconales à Kaya

Deux nouveaux diacres pour s’adjoindre aux quatre (04) autres, en vue des ordinations sacerdotales de juillet 2018. C’est l’un des cadeaux de Noël que l’Enfant-Jésus a apporté au diocèse de Kaya. En effet, ce samedi 30 décembre 2017, Mgr. Thomas KABORE, évêque de Kaya, a conféré à deux jeunes l’ordination diaconale en vue du sacerdoce. Il s’agit de l’abbé Edmond OUEDRAOGO de la paroisse Notre Dame de l’Assomption de Pissila et du frère Alexandre K. MEDA, de la congrégation des franciscains actuellement en service dans la paroisse Saint Paul de Korssimoro.
Une cérémonie modeste et simple, mais aussi solennelle comme l’on sait en faire en de pareilles circonstances à Kaya. En présence de leurs aînés dans le sacerdoce, de leurs proches, parents, amis et connaissances, bref de la communauté chrétienne présente, les deux élus du jour ont dit « oui » à l’appel de Dieu en vue de devenir prêtres. « Pour être fidèles à votre engagement à la suite du Christ pauvre, chaste et obéissant, vous avez besoin d’être des disciples, l’unique condition dans laquelle vous êtes appelés à vivre et à travailler durant toute votre vie », a dit le père évêque dans son homélie de circonstance.

Les nouveaux diacres avec Mgr.

Mais auparavant, le père évêque s’est adressé d’abord à l’assemblée, à laquelle il a expliqué les origines et les objectifs du ministère diaconal. « Les diacres ont été institués suite à la demande des premiers chrétiens aux apôtres, pour le service de la charité au sein de l’Église », a-t-il dit, en référence à la première lecture tirée du Livre des Actes des Apôtres (Act 6, 1-7). De cette façon, le peuple chrétien est appelé à prendre part à la vie de l’Église et ne pas attendre que tout lui vienne des pasteurs. Si le ministère des douze a été institué par le Christ lui-même en personne, le reste des services existe au sein des communautés pour répondre aux besoins des membres. Cela témoigne du dynamisme de ces mêmes communautés dont les membres doivent toujours avoir à l’esprit leur devoir de participation à l’animation de la vie de leurs communautés respectives. Mais en dernier ressort, c’est toujours le Christ qui, par son Esprit de Lumière, inspire les membres de son Église. Conséquence : il faut être attentif, ouvert et docile à l’œuvre de l’Esprit.
Outre l’ordination des nouveaux diacres, ce jour-là a été retenu par la famille diocésaine pour sacrifier à la traditionnelle cérémonie de présentation des vœux au père évêque. Aussi les fidèles se sont-ils retrouvés à l’évêché pour souhaiter une bonne année 2018 à Mgr. Le discours a été fait par M. Célestin SAWADOGO, président diocésain du Conseil des laïcs. Après avoir fait une brève rétrospection de l’année 2017, qui a été riche en grâces selon ses dires, il a souhaité que la nouvelle année soit également fructueuse et féconde sur tous les plans, pour la gloire de Dieu et le salut des hommes. Quant au père de la famille diocésaine, après avoir remercié tous les acteurs de la pastorale diocésaine pour leur bonne collaboration, il a invité ceux-ci à poursuivre la mission sans tergiverser. « Pour ma part, je continue de faire mon travail sur la même lancée, et ce sans arrière-pensée » a-t-il affirmé. Un exemple de sérénité. Puissions-nous donc aborder la nouvelle année 2018 avec sérénité, confiants dans le Seigneur à qui appartient la mission.

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.