Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Pèlerinage diocésain de Kaya

« Va, annonce-leur tout ce que le Seigneur a fait pour toi » (Mc. 5, 19). C’est autour de ce thème des Œuvres Pontificales Missionnaire (OPM), que les fils et filles du diocèse de Kaya se sont retrouvés à Kaya, pour leur pèlerinage diocésain annuel, du 27 au 28 janvier 2018. Deux jours de piété et de ferveur à l’endroit de la Bienheureuse Vierge Marie, Notre Dame de Louda, par laquelle des prières ont été adressées à son fils Jésus.
Ainsi, dès le samedi 27 janvier, les pèlerins, venus en grand nombre de toutes les paroisses du diocèse, ont afflué vers la paroisse cathédrale, où s’est tenue une célébration pénitentielle, suivie de la confession sacramentelle. Malgré la mobilisation des prêtres qui sont sortis pour la circonstance, elle s’est prolongée jusque tard dans la soirée. Signe traduisant la démarche de foi dans laquelle les fidèles ont effectué ce pèlerinage. Vint ensuite la veillée mariale dans la nuit, toujours dans l’église cathédrale de Kaya, marquée par des chants, prières et louanges en l’honneur de Marie, Notre Dame de Louda. Une célébration qui a encore drainé du monde. Première étape et première journée du pèlerinage.
Deuxième et dernière étape, la montée de la colline mariale de Boulé, prise d’assaut par une foule noire de pèlerins, dans la matinée du dimanche 28 janvier. La messe, présidée par le père évêque, son excellence Mgr. Thomas KABORE, a été précédée par la prière du chapelet au cours de laquelle les familles et le Burkina Faso ont été confiés à la protection de la Vierge Marie, Notre Dame de Louda. « Le pèlerinage annuel sur cette colline de Louda est devenue maintenant une sorte de fête et d’action de grâce », a déclaré Mgr. dans l’introduction de son homélie du jour. « Une action de grâce pour l’année écoulée et pour la nouvelle année que nous confions au Seigneur par la Bienheureuse Vierge Marie, Notre Dame de Louda » a-t-il ajouté avant de poursuivre en ces termes : « la première lecture du jour vient à propos : comme jadis les fils d’Israël convoqués par le Seigneur sur le mont Sinaï pour s’adresser à eux (Dt 18, 15-20), nous sommes également appelés par le seigneur qui veut nous parler par sa Parole ». Cette Parole, bien entendu, c’est le Christ Jésus, prophète promis par Dieu lui-même et dont parlait déjà Moïse. Il a été donc envoyé par Dieu, pour parler directement aux hommes dans une sorte de familiarité, pour que ceux-ci n’aient plus peur de s’approcher de lui. Il accomplira bien sa mission de rapprochement entre Dieu et l’homme, puisque, comme on le voit dans l’évangile du jour (Mc 1, 21-28), il rend aux hommes leur dignité et le sens de la vie en libérant un homme tourmenté par un esprit impur.

Mgr. a longuement exhorté les pèlerins

Pour Mgr. KABORE, la première façon de se préserver des esprits impurs et des démons est de demeurer constamment dans la prière. En effet, évoquant le phénomène des groupes de prières qui poussent par-ci par-là partout, faisant des émules au sein des communautés chrétiennes de plus en plus friandes de miracles au détriment d’une relation personnelle et profonde avec Dieu, il a exhorté les pèlerins, non seulement à prier régulièrement mais aussi à fuir les occasions de péché. Et comme occasions de péché, il a cité entre autres les films pornographiques que les jeunes se partagent via leurs téléphones portables, le recours aux pratiques occultes, la fréquentation des sites d’orpaillage où foisonnent des pratiques peu vertueuses et peu chrétiennes, etc. « Tout cela constitue des tentations auxquelles nous-mêmes soumettons le diable. Or, nous ne devons pas tenter le diable », a-t-il martelé.

La chorale de Boussouma a été à la hauteur de la mission

Une exhortation qui vient à point nommé, pouvons-nous dire au regard justement du contexte où vivent les fidèles chrétiens, ballotés par les vents, courants et idéologies du monde ambiant qui prône le succès « hic et nunc ». C’est la logique du succès à travers la courte échelle, immédiatement, sans le moindre effort et donc sans le sacrifice correspondant. Bien évidemment c’est une logique contraire au message du Christ qui nous invite sans cesse à une vie de sacrifice pour les autres. En cela la Vierge Marie est un exemple que nous sommes invités à suivre et à imiter. Aussi, l’abbé Roger OUEDRAOGO, vicaire général, a-t-il invité les pèlerins à un dernier acte de leur pèlerinage : aller se recueillir d’abord au pied de Notre Dame de Louda, avant de descendre de la colline.
Le salut au saint sacrement est venu mettre fin à la célébration de la messe, dont la liturgie a été brillamment assurée par la paroisse Christ-Roi de l’Univers de Boussouma. Le témoin a été passé à la paroisse du Bienheureux Isidore BAKANJA de Dablo, pour l’année prochaine.

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.