Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Christ est ressuscité, Alléluia !

Pâques 2018 a bel et bien été célébrée à Kaya dans la même ambiance de ferveur, de foi et de joie. Ce qui vaut à dire que cette fête, la plus importante de notre foi chrétienne, n’a pas fait exception cette année. Ainsi, comme cela est de coutume, elle a été marquée encore par la réception des sacrements de l’initiation chrétienne par les adultes. Des enfants ont reçu également le baptême mais dans la messe du jour de Pâques.
Il est 21h00…toute l’enceinte de la mission de Kaya est noire d’une foule compacte de fidèles, venus pour la veillée pascale. Celle-ci commence à l’heure indiquée par la liturgie du feu, symbole du Christ Ressuscité et lumière du monde, toujours présent dans son Église, de façon invisible certes, mais très efficiente. Voilà pourquoi ce feu est matérialisé par le cierge pascal, qui restera allumé jusqu’à l’Ascension. Puis fut entonné l’Exultet, le chant du feu, suivi de la longue écoute de la parole de Dieu, intercalée par des prières. C’est Mgr. Thomas KABORE qui préside l’eucharistie, entouré par seulement deux prêtres. Les autres s’étant rendus dans les chefs-lieux des secteurs pour la même cérémonie.

Bénédiction du feu de Pâques

Le grand moment tant attendu par la foule arriva enfin : la liturgie du baptême. Ils furent une centaine à recevoir le baptême cette nuit-là, après avoir renoncé à Satan et à ses séductions, et confessé la foi de l’Église et des Apôtres. Mgr. les exhortera à demeurer fidèles à leurs engagements baptismaux. Quant aux autres, il les invitera à prier pour les nouveaux baptisés, à les entourer de leurs bons conseils, afin qu’ils puissent être d’authentiques membres du corps du Christ. On est sauvés les uns avec les autres.

Des centaines d’adultes ont reçu le baptême

Pâques, fête de la résurrection du Christ d’entre les morts. Un événement unique dans l’histoire des hommes. Le message est là que l’homme est créé et destiné à l’éternité avec Dieu. Il faut, pour cela, vivre dans l’espérance de partager un jour la condition qui est celle du Christ et communier à sa victoire finale sur la mort. En effet, par sa résurrection, le Christ illumine le monde et la vie des hommes, faisant voir les signes de la présence de Dieu partout. Surtout là où semble être voué à la mort et à l’échec.

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.