Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

72 heures de la jeunesse interreligieuse de la commune de Barsalogho

« Jeunesse, tolérance et paix » : c’est le thème retenu pour l’organisation de la première édition des 72 heures de la jeunesse interreligieuse de la commune de Barssalogho, qui se sont tenues du 11 au 13 mai 2018 à Barssalogho. Placé sous le patronage du ministre de le jeunesse représenté par son directeur de cabinet et le parrainage de Monsieur Patrice SORGHO, Haut-commissaire du Sanmatênga, l’événement a mobilisé les jeunes de toutes les confessions religieuses de la commune de Barssalogho qui se sont retrouvés durant les trois jours pour réfléchir sur les enjeux de la paix, de la tolérance, de la communion et du dialogue entre les religions à travers maintes activités : conférences, don de sang, activités culturelle et sportive, etc.

L’événement a mobilisé une grande foule

Une initiative saluée à sa juste valeur par les plus hautes autorités du pays, de la région, de la province et la commune, qui ont tenu à en être témoins par leur présence remarquée et remarquable. Les autorités religieuses et coutumières n’ont pas été en reste. D’ailleurs, elles se sont jointes volontiers à l’événement, dans l’optique de cultiver le sens de la culture de la tolérance religieuse et interreligieuse chez les jeunes. C’est en effet la jeunesse de la commune de Barssalogho qui entend faire de la parfaite cohésion inter religieuse, une véritable culture à entretenir, surtout en son sein. Ainsi, durant trois jours, des jeunes issus de toutes religions confondues ont reçu des enseignements à travers des conférences, échanges et débats dont l’objectif est de leur inculquer le sens de la culture inter religieuse. Les autres activités leur ont permis de se frotter, de se découvrir et de se connaitre davantage : courses cyclistes, nettoyage des lieux de culte, du marché de Barssalogho, don de sang, soirée culturelle animée l’artiste musicien Dez ALTINO.
L’initiative a été positivement appréciée par l’ensemble des participants. Ainsi, « c’est une bonne initiative étant donné qu’elle regroupe toutes les religions de la commune de Barssalogho pour prôner la paix et la tolérance au Burkina Faso, et pour cela nous nous en réjouissons beaucoup » a laissé entendre le représentant des musulmans. Le même avis est partagé du côté des chrétiens qui estiment que ces 72 heures contribueront à combattre le germe du terrorisme et favoriseront la tolérance au sein des religions.

Les jeunes durant les échanges et témoignages

Pour une première édition, les organisateurs s’en sont bien tirés et ont parfaitement réussi l’événement qui a tout simplement mobilisé une grande foule. Le souhait des uns et des autres est de pouvoir célébrer d’autres éditions à venir, pour la cohésion, la paix et la tolérance, valeurs indispensable pour tout projet de développement. Car sans la paix, aucun croyant ne peut pratiquer sa croyance ni travailler selon sa croyance. Il est donc dans l’intérêt de toutes les confessions religieuses de travailler pour l’entente entre elles. Les jeunes, avenir de la société, constituent la première cible d’une telle organisation. Vivement donc que la deuxième édition arrive.

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.