Institutions  >>   CFC Saint Luc de Tougouri

Le Centre de Formation de Catéchistes Saint...

Le Centre de Formation de Catéchistes (C.F.C.) Saint Luc de Tougouri est implanté dans la Commune rurale de Tougouri située à 70 Km de Kaya, Chef-lieu de la Région du Centre-Nord et siège du diocèse Kaya. Tougouri fait partie des huit communes de la Province du Namentenga dont le Chef-lieu est Boulsa (82 Km au sud de Tougouri).
Le CFC St Luc de Tougouri a été fondé en 1983 par le premier Evêque du Diocèse de Kaya, Mgr. Constantin GUIRMA. C’est donc une institution du diocèse de Kaya. Avant 1983, les catéchistes du diocèse de Kaya étaient formés au CFC de Donsê, dans l’Archidiocèse de Ouagadougou. La formation a pour but de produire des catéchistes à la fois messagers de la Bonne Nouvelle et animateurs ruraux. Depuis sa formation, le CFC a formé plus de 300 catéchistes et leurs femmes pour le diocèse de Kaya.


Statue de Saint Luc, Saint Patron du CFC de Tougouri

Le CFC accueille chaque année des jeunes mariés âgés de 20 à 35 ans et des célibataires désireux de suivre la formation catéchétique et qui sont recrutés au niveau des 11 paroisses du diocèse (Kaya, Boulsa, Tougouri, Bokin, Barsalogo, Pissila, Korsimoro, Dargo, Yalgo, Boussouma, Dablo) et des paroisses de Dori et Gorom-Gorom. Le programme de formation dure quatre ans pour tous les élèves et les femmes rejoignent leurs maris en 3ème année pour deux années de formation. Au bout des quatre ans, ils sortent suffisamment instruits pour le ministère pastoral dans les villages.
Pour l’année 2013-2014 la communauté du CFC a un effectif de 67 élèves catéchistes (hommes et femmes) : 14 jeunes en 1ère Année, 07 élèves en 2ème Année, 11 couples en 3ème Année, 12 couples en 4ème Année.
Pour le personnel d’encadrement, nous avons :
Un prêtre directeur
Un grand séminariste stagiaire économe.
2 catéchistes moniteurs
2 enseignants laïcs pour la méthode ALFAA (Apprentissage de la Langue Française à partir des Acquis de l’Alphabétisation)
Une religieuse, responsable de l’Espace Eveil Educatif (école maternelle)
2 monitrices de l’école maternelle
Un cuisinier des prêtres, deux cuisinières pour les enfants de l’école maternelle et deux cuisinières pour les élèves célibataires.

Abbé Paul LALLOGO, directeur du CFC Saint Luc de Tougouri

LA FORMATION AU CFC DE TOUGOURI
La formation des élèves catéchistes comporte 3 volets : la formation humaine, la formation intellectuelle et la formation spirituelle.
La formation humaine
Le catéchiste doit vivre à la sueur de son front. Pour ce faire, il doit apprendre un métier et pour donner un bon exemple à sa communauté, il doit apprendre les règles d’hygiène et de savoir faire.
Les hommes apprennent les techniques de maraîchage, d’embouche, agricole, élevage des poules, des métiers artisanaux : fabrication de chaises en bois.
La formation se déroule en atelier certains après midi ou le jeudi ou en session de formation. Cette année, les élèves auront la formation en production de plants de pommes du sahel (jujubier greffé), une formation en agriculture et une formation en suivi sanitaire des poules.
Les femmes apprennent le tricotage, le tissage, l’art culinaire, la transformation des produits locaux (gâteaux, dolo, soumbala, fabrication du savon etc.).
La formation intellectuelle et doctrinale
C’est essentiellement le français fondamental pour les deux premières années (ALFAA 1 et ALFAA 2). La troisième et quatrième année, c’est la Bible, Histoire de l’Eglise, Liturgie, Catéchèse, Pastorale, Chants, Planning familial, Expérience, Technique d’animation de groupes, la gestion des organisations. L’an dernier, nous avons ajouté la Dogmatique en 3ème année, et la Doctrine Sociale de l’Eglise en 4ème année.
Pour les femmes, c’est l’alphabétisation en Moore, le Planning familial, Hygiène, Santé Maternelle et Infantile.
La formation spirituelle
Les activités spirituelles rythment la vie de la maison du matin au soir : offices, messes, chapelets, lectures spirituelles, visite au Saint Sacrement, Salut au Saint Sacrement, Adoration, les retraites et récollections etc. Ce sont des lieux d’apprentissage de la prière.

La communauté du CFC, au sortir d’une célébration eucharistique

LES DEFIS DU CFC DE TOUGOURI
Former des catéchistes capables de se prendre en charge dans leur ministère.
Les catéchistes qui sortent du CFC ne sont pas des salariés. C’est un travail de bénévolat même si de temps en temps les paroisses ou le diocèse leur donne quelque chose. Ils doivent se prendre en charge tout en annonçant l’évangile. C’est pourquoi nous initions beaucoup de formations au CFC pour leur permettre de pouvoir mener des activités lucratives dans leurs villages. Exemples de formation : maraîchage, élevage (poules, bœufs, moutons etc.), production de pépinière, agriculture etc. Ces formations sont suivies de sensibilisation et d’éveil de conscience pour qu’ils ne soient pas des catéchistes paresseux, attendant tout, mais des catéchistes travailleurs, ayant des initiatives.
Auto-prise en charge. Vue l’amenuisement du financement, le CFC doit beaucoup faire pour contribuer beaucoup à son fonctionnement.
Cette année 2013-2014, le CFC doit contribuer de 6 millions de francs cfa à son fonctionnement. Pour cela, il faut initier des activités qui puissent apporter de l’argent. Ainsi, nous initions la production maraîchère, les différentes locations (salles, chambres, maisons, matériels), les activités génératrices de revenus des femmes, l’élevage et la contribution des paroisses.
La diminution des vocations de catéchistes : il faut relancer l’animation vocationnelle dans les paroisses. Un grand rôle pour les prêtres, les comités de vocation des paroisses, les catéchistes, les élèves catéchistes et les formateurs du CFC de Tougouri.

 
 Voir les autres articles dans : CFC Saint Luc de Tougouri
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.