Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

La Chorale Saint Grégoire de Kaya souffle ses 50 bougies

Du samedi 5 au dimanche 6 septembre 2015, la chorale saint Grégoire de la paroisse cathédrale de Kaya a célébré son jubilé d’or dans une ferveur des grands jours. Créée en 1965, sous le père Jean Lebrun alors curé, avec les catéchistes Emmanuel OUEDRAOGO et François SANDWIDI, appuyés par des laïcs aimant les chants, la chorale Saint Grégoire a abattu une gigantesque mission à travers l’apostolat des chants en 50 ans d’existence : animations liturgiques, formation et initiation d’autres chorales qu’elle a enfantées ou contribué à mettre en place, inculturation du message évangélique par l’introduction et l’usage des instruments traditionnels du terroir dans la liturgie, enracinement de la pastorale par les chants à travers des congrès, etc.
Il faut dire que c’est en septembre de l’année dernière que le jubilé a été ouvert, pour s’étaler tout au long de l’année 2015, marquée par des activités : jubilés des anciens, des femmes et des jeunes de la chorale, organisation de kermesses, de récollections, de conférences, de concerts et nuits culturelles, animation d’émissions radiophoniques. Pour une fête de cette envergure, le jeu en valait la chandelle. Et les commissions mises à cet effet n’ont ménagé aucun effort pour relever le pari. Ç’en était vraiment un et le pari a été gagné.


La chorale Saint Grégoire

De fait, plusieurs chorales venues des paroisses du diocèse et d’autres diocèses sont venues soutenir la première chorale de notre diocèse qu’est la chorale Saint Grégoire. Ainsi, dans la nuit du samedi, elles ont animé une soirée des chorales. L’historique de l’élue du jour a été relatée au cours de la prestation par des chants et des danses. Et le public, venu nombreux, s’en est réjoui. La grande messe du jubilé, célébrée le dimanche 6 septembre, a été présidée par le père évêque, Mgr. Thomas KABORE, entouré de beaucoup de prêtres et en présence d’une foule nombreuse de fidèles. Bien entendu, la liturgie a été belle et fort priante. Interventions, lectures, commentaires, chants, danses, tout a été effectué avec grand soin, sans aucune entorse aux règles liturgiques.
Dans son homélie de circonstance, après avoir commenté les textes sacrés du jour, Mgr. KABORE a rappelé le rôle et la place d’une chorale dans la vie de nos communautés ecclésiales : aider celles-ci à prier, à travers les chants. Ce qui revient à dire que la chorale accompagne la prière du peuple chrétien et ne saurait remplacer celle-ci. Une leçon qui, nous l’espérons, sera retenue et par la chorale Saint Grégoire, et par ses amies venus la soutenir.


Mgr. KABORE durant son homélie

Comme d’habitude, la fête s’est prolongée dans la journée par un pot d’amitié partagé ensemble et des réjouissances populaires dans l’enceinte de la mission. C’est que la pluie, qui faisait craindre plus d’un, ne s’est pas invitée à l’événement. Et c’est de bonne guerre, fort heureusement. Ce qui a permis donc aux gens de fêter et de retourner chez eux tranquillement.
50 bougies pour 50 ans de vie missionnaire par les chants ont été soufflés. Ce n’est pas la fin d’une mission, mais le début d’une autre sur la base de nouvelles perspectives dégagées pour une chorale Saint Grégoire plus engagée, plus dynamique et plus missionnaire. Enfin, une leçon à tirer pour les autres chorales de la paroisse cathédrale et des autres paroisses du diocèse. Nous ne faisons que souhaiter un joyeux et heureux jubilé à la chorale Saint Grégoire de Kaya. Ad multos annos !

La fanfare de Ouagadougou, une des attractions de la fête

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.