Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Les Franciscaines célèbrent leurs 50 ans de présence à Boulsa

Le samedi 28 novembre 2015, les sœurs franciscaines de Boulsa ont clôturé le jubilé des 50 ans de leur présence au Burkina Faso en général et dans la paroisse Sainte Maria Goretti de Boulsa en particulier. Ce fut un événement célébré dans la ferveur en présence d’une foule nombreuse de fidèles, de prêtres, de religieux et religieuses. L’eucharistie a été présidée par son excellence, Mgr. Thomas KABORE, évêque de Kaya, lequel avait à ses côtés son excellence Mgr. François Séraphin ROUAMBA, archevêque de Koupéla.

Mgr. KABORE a salué l’œuvre des Franciscaines dans son homélie

Pour mémoire, c’est en 1965 que les sœurs franciscaines ont foulé le sol de Boulsa à la demande du Père Louis Martin, alors curé de la paroisse. Un événement interprété comme un fruit du Concile Vatican II qui venait de fermer ses portes et qui appelait à la coopération missionnaire entre les églises particulières du monde entier.
Il s’est agi, pour les disciples de Saint François d’assise, de rendre gloire à Dieu pour sa constante protection, pour toutes les grâces reçues et pour les merveilles réalisées dans la vie de son peuple, à travers les Franciscaines. En effet, cinquante ans de présence au Burkina Faso et à Boula, cinquante ans de bonheur et de labeur au service de leurs frères et sœurs les hommes, pour le développement intégral.
De fait, durant 50 ans de présence les franciscaines ont travaillé dans la ligne droite de leur charisme, pour le rayonnement de l’évangile, le développement socio-économique des personnes, surtout des femmes et des jeunes filles. Une mission saluée à sa juste valeur par Mgr. Thomas dans son homélie, après un aperçu sur l’historique de la venue des sœurs franciscaines à Boulsa. Dans son mot de clôture du jubilé, la sœur Elisabeth ROBERT, supérieure générale des Franciscaines, a exhorté ses consœurs à aller de l’avant, et à ne pas céder à la tentation du refroidissement. Pour elle, en effet, les 50 ans célébrés peuvent donner l’impression d’avoir beaucoup travaillé et pour cela ses consœurs courent le risque de sombrer dans la routine.

La Sœur Élisabeth ROBERT a exhorté ses consœurs à un nouveau départ

A noter aussi qu’au cours de la messe, les tertiaires de l’ordre des Franciscains, des laïcs mariés, ont fait leur engagement solennel en vue de suivre au quotidien l’exemple de Saint François d’Assise, dans leur quête de sainteté. Suite à leur désir exprimé solennellement, ils ont demandé à l’assemblée de prier pour eux, afin qu’ils obtiennent la grâce de la pauvreté du cœur pour rester disponibles aux appels de l’Esprit Saint, comme le pauvre d’Assise.

Des tertiaires se sont engagés à vivre sur les pas du pauvre d’Assise

Parmi les sœurs de la première générale, il faut citer la sœur Lucienne, qui, durant plus de trente ans d’apostolat à Boulsa, a tenu à être à la fête. En effet, ce fut en 1970 qu’elle est arrivée et jusqu’à son départ, elle s’est dévouée pour la cause des personnes, si bien qu’elle reste toujours dans la mémoire collective des gens de Boulsa. Quant à la sœur Lucienne, malgré l’âge, elle continue de travailler pour le bien-être des hommes et des femmes.

L’on a planté des arbres pour perpétuer l’événement

Cinquante ans de présence, cinquante ans d’action au service de l’évangile et des hommes sous la protection constante de Dieu. Un événement qui mérite commémoration, en action de grâce à Dieu, Maître de la moisson qui ne cesse d’envoyer des ouvriers et des ouvrières pour sa moisson. Saint et heureux jubilé aux Franciscaines.


Photo de famille

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.