Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Mgr. visite la paroisse cathédrale

Du 17 au 20 janvier 2016, la paroisse cathédrale Notre Dame de Kaya a reçu la visite pastorale de Mgr. Thomas Kaboré. Mané, Sorgho et Digle-Bîssêngê sont les villages qui ont eu le privilège d’accueillir le père évêque dans le cadre de cette tournée canonique. Outre les localités précitées, Mgr. a rencontré des groupes spécifiques : agents pastoraux (prêtres, religieuses, catéchistes) et fidèles chrétiens. Une manière de s’imprégner des réalités que vit la paroisse mère du diocèse à tous les niveaux, pour y apporter réponses et solutions si besoin est. C’est, du reste, l’objectif premier de la visite pastorale que l’évêque est tenu de faire selon les dispositions du Droit Canonique.
A Mané, le sujet de la rencontre avec les responsables de la communauté chrétienne a porté sur le projet de création de la future paroisse. Une nouvelle qui a réjoui plus d’un, tant elle était entendue belle lurette par tout le secteur pastoral. A ce sujet il faut souligner que ceux de Mané, désirant ardemment l’ouverture de la paroisse, se disent prêts à accueillir les premiers pasteurs quoique les moyens dont ils disposent à cet effet sont modestes.
Dans les autres villages, à savoir Sorgho et Digle-Bîssêngê, le père évêque s’est entretenu surtout avec les premiers responsables des Petites Communautés Ecclésiales (PCE). Des rencontres aux allures de formation pour plus d’efficacité dans leur mission d’encadreurs et d’accompagnateurs. Partout, c’est le même problème qui été posé à Mgr., à savoir le manque d’engagement et d’implication des gens dans l’animation de ces communautés. Un problème qui se pose avec acuité surtout au niveau des jeunes, aux prises avec les soucis de la vie. Mais après chaque rencontre avec le père évêque, c’est la promesse de relever le défi qui est faite, sur la base de la formation reçue qui semble avoir galvanisé et déterminé les bénéficiaires à repartir à nouveau. Autant dire que c’est la cause qui explique tant bien que mal la situation des PCE. Quand la formation vient à manquer, surtout aux premiers responsables chargés de leur animation, il ne peut en être autrement. D’où la nécessité d’y mettre l’accent avec le sérieux que cela requiert. Étant donné que c’est la base même de la pastorale d’ensemble dans le diocèse de Kaya, le jeu en vaut la chandelle.

Mgr. au cours de son homélie à Sorgho

Durant sa visite aux communautés chrétiennes, le père évêque n’a pas manqué de rencontrer d’autres communautés religieuses. Adeptes de la religion traditionnelle, protestants, musulmans, il les a tous rencontrés. Une attitude qui a été saluée à sa juste valeur par les intéressés eux-mêmes. Cela fait aussi partie de la visite. Et ce n’est point de trop de le dire, l’Église, par nature et par mission, est ouverte à tous les peuples. Aller donc vers les adeptes des autres religions, pour entreprendre avec eux un dialogue constructif dans un respect mutuel fait partie intégrante de la mission des baptisés qui sont invités à l’assumer comme devoir. Notre souhait est que les pas de Mgr. soient ceux du messager de la paix pour ceux chez qui il a été.

P. K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.