Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Réunion de curés et responsables d’institutions

La 5ème de l’année pastorale 2015-2016 et la deuxième de la nouvelle année 2016, la traditionnelle rencontre des curés s’est tenue le mardi 2 février 2016 dans la grande salle de réunions de l’évêché. Les curés et responsables des institutions du diocèse étaient quasi tous présents à ce rendez-vous mensuel.
Le premier point de l’ordre du jour fut le compte rendu du voyage du père évêque à Rome, dans le cadre d’une rencontre de Sant-Egidio. De son rapport, il est ressorti qu’il faut une vision de notre monde marqué actuellement par un grand désordre. Hier, le monde connaissait un ordre, celui de la lutte des classes, de l’équilibre des forces, etc. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui où il y a plusieurs pôles dominés par la loi du terrorisme, une sorte de combat de l’islam fondamentaliste, de l’islam nazi tout court, parce que nourri par une haine qui tue, cherchant à dominer le monde par la destruction de l’Occident chrétien et le grand Satan, l’Amérique. En définitive, on a affaire à une violence gratuite, une idéologie, une nouvelle dictature qui cherche à s’imposer par la peur. Cela crée le désordre mondial que nous connaissons. Quelle est la réponse et que devons-nous faire ? Il faut savoir le monde dans lequel nous sommes, adopter la réponse des papes qui est celle de la prière et du dialogue, afin de ne pas faire l’amalgame entre l’islam et l’islamisme. C’est ce travail que la nouvelle communauté Sant-Egidio est en train de faire par le biais des rencontres qu’elle organise à l’intention des leaders du monde entier.


Les curés autour du père évêque au moment des échanges

Outre ce rapport du père évêque qui a constitué le principal menu de la rencontre, d’autres points ont été abordés à savoir : la question de la participation des jeunes aux prochaines JMJ de Cracovie, les statistiques, le synode diocésain. Pour ce dernier point, une invite a été faite par l’évêque pour qu’on en parle dans les sermons et ne pas se contenter de réciter la prière en fin de messe. Notre monde d’aujourd’hui qui est en perte de repères, a besoin de trouver en l’Eglise la solution. Et le synode doit servir de tremplin, au niveau diocésain, à ce que l’évangile devienne vraiment notre culture et notre coutume.

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.