Actualités
 
 
 
 
 

Actualités

Saint Cyprien fête son père-supérieur

Le mardi 9 février 2016, ont été célébrées au petit séminaire Saint Cyprien de Kaya, la fête du père supérieur et la journée des jeunes prêtres. La première, qui ne correspond pas à proprement parler à la fête patronale comme on en a l’habitude de célébrer, donne une occasion aux collègues du père supérieur de lui témoigner leur marque de sympathie, de fraternité et de solidarité dans sa mission de premier responsable de la maison. C’est bien ce que l’abbé Pascal Ouédraogo a souligné dans le mot qu’il a adressé à l’abbé Hyacinthe Nikiéma, au nom de tous les autres formateurs. Il en est ressorti « la bonne ambiance qu’il contribue à mettre au sein de l’équipe ». Quant aux élèves, ils ont tout simplement dit merci au père supérieur pour ce qu’il fait pour eux. Le porte-parole des élèves, dans son discours, a souligné l’attachement du père supérieur à l’aspect spirituel de leur formation, en ce sens qu’il ne cesse de les inviter « à toujours mettre le spirituel au centre de tout ce qu’ils font ». En retour, l’abbé Hyacinthe a traduit sa gratitude à l’ensemble de la communauté pour la vie partagée, la confiance et la bonne collaboration, tout en demandant de toujours prier pour lui.

L’abbé Émile remettant un cadeau au père-supérieur

L’accueil des jeunes prêtres, célébré ce jour-là également, a vu le retour des tout nouveaux prêtres du diocèse. Les abbés Gabriel Sandwidi, Jean Sawadogo et Edgard Ouédraogo, ont fait en quelque sorte un retour aux sources. « Rendre grâce à Dieu pour le don du sacerdoce, dire merci pour la formation reçue et encourager leurs jeunes frères en cheminement », voici ce en quoi a consisté leur déplacement dans ce berceau des vocations sacerdotales du diocèse de Kaya. A l’endroit des séminaristes surtout, les jeunes prêtres ont lancé « un appel à l’humilité, à la simplicité et à l’ouverture envers le père spirituel ». Un appel qui ne tombera pas dans l’oreille d’un sourd, à en croire le porte-parole des séminaristes selon lequel « il est beau d’être prêtre ».

Les abbés Gabriel, Jean et Edgard

Fête du père supérieur et accueil des jeunes prêtres constituent un événement pour marquer une halte dans la vie du séminaire. Halte pour renforcer l’amour fraternel, pilier autour duquel peut se construire la véritable communauté des frères de Jésus-Christ : « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que le monde reconnaitra que vous êtes mes disciples ».
Bonne fête au père supérieur et heureux ministères aux jeunes prêtres.

Père K. Alexis OUEDRAOGO

 
 Voir les autres articles dans : Actualités
ESPACE MULTIMEDIA
Vie consacrée
 
 CONTACT

Plusieurs familles religieuses féminines participent à l’apostolat dans l’esprit de leurs charismes.